Les cultivars des thé japonais

Circé
Avatar de l’utilisateur
Moine
Moine
Message(s) : 652
Inscription : 28 Jul. 2013
Localisation : Paris

Les cultivars des thé japonais

Message par Circé » 02 Août 2013, 20:30

Le mot Cultivar est une contraction de l’expression anglaise Cultivated Variety. Le cultivar est une variété de théier qui est le résultat d’un hybridation naturelle ou artificielle.  Pour reproduire leurs caractéristiques génétiques il faut reproduire le cultivar par bouturage. Au Japon, les cultivars sont obtenus par sélection ou par croisement. On les appelle «HINSHU»

À la notion de cultivar ou «Hinshu», s’oppose les «Zairai».
Contrairement aux cultivars, les Zairaishu sont des théiers obtenus par reproduction naturelle (graines). Aujourd’hui il ne reste que 5% de Zairai sur la surface de production nationale.

Quels sont les avantages des Cultivars?
Leur utilisation est synonyme de production stable, qualitative, de forts rendements.

Quels sont les inconvénients des cultivars et plus particulièrement de l’utilisation intensive du Yabukita?
Ils sont plus fragiles que les Zaraishu et leur utilisation massive implique une standardisation des goûts, surtout dans le cas du Yabukita qui occupe actuellement 80% de la production. De plus, si le producteur ne cultive qu’un même cultivar, il devra récolter l’ensemble de ses parcelles au même moment.



A


ASANOKA
Ce nouveau cultivar fut inventé à Kagoshima (Chiran). Il a été obtenu à partir d’un croisement de Yabukita et d’un cultivar chinois de Jiangxi le Cn1.

ASATSUYU
Enregistré à Uji en 1953, ce thé est un ancienne variété , que l’on a beaucoup utilisé pour élaborer de nouveaux cultivars. Il est de petite taille, ses pousses sont petites et son parfum est très particulier. Il occupe 1% de la surface cultivée.


B

BENI-FUJI
Un cultivar utilisé pour la production de thés noirs japonais (Nihon Kôcha), il est naturellement riche en catéchines de type methyle.

BENI-FÛKI
Comme le Beni-Fuji, ce cultivar est riche en catéchines de type methyle. Il a été créé à partir d’un croisement de Camellia Sinensis Assamica.

BENI-HIKARI
Un cultivar utilisé pour la production de thés noirs japonais (Nihon Kôcha), il est naturellement riche en catéchines de type methyle.

BENI-HOMARE
Un cultivar utilisé pour la production de thés noirs japonais (Nihon Kôcha), il est naturellement riche en catéchines de type methyle.


F


INZATSU 131
   


G


GOKÔ
Cultivar utilisé pour la production de thés d'ombres.


K


KONDO-WASE
Un cépage floral (note de jasmin ou de rose). Onctueux avec une fine astringence. Ce caractère vient de son ascendance puisqu’il s'agit d’un cultivar créé à partir du Yabukita et de l’Inzatsu 131. Ce dernier est né à partir d’une graine de théier assamica apporté par un chercheur de Shizuoka lors de son voyage en Inde et au Ceylan il y a environ un siècle.

KURITA-WASE
Cultivar très hâtif cultivé à Kagoshima.


O


OKU MUSASHI
Cultivar très réputé pour ses parfums floraux. Bien qu’il soit majoritairement utilisé pour les Sencha, il sert parfois à l’élaboration de Wulong et des Kôcha.


S


SAE MIDORI
Ce cultivar a été obtenu à partir d’un croisement de Yabukita et d’Asatsuyu. Bien qu’il soit assez rare, il est très utilisé à Kagoshima ainsi que pour l’élaboration de thés d’ombre. Sa couleur et sa douceur sont l’héritage du Asatsuyu, et sa force et son équilibre sont l’héritage du Yabukita.

SAYAMA KAORI
Cultivar originaire de Saitama connu pour son parfum puissant.


SHIZU 7132 (ou SAKURA KAORI)
Cultivar obtenu par hasard à partir d’un Yabukita et d’un autre cultivar (on peut supposer qu’il s’agit d’un cultivar croisé à un Assam?). Ce cultivar n’a pas de nom officiel puisqu’il n’a jamais été enregistré. On le surnomme Sakura Kaori à cause de son parfum très atypique de fleur de cerisier. On le surnomme aussi «Shizu7132», qui correspond à son numéro au centre de recherche.

SHÔJU
Cultivar très hâtif, cultivé à Kagoshima.


T


TSUYU HIKARI
Croisement de Asatsuyu et Shizu 7132, ce cultivar qui permet de bons rendements est répandu à Shizuoka.


Y


YABUKITA
Le Yabukita est le cultivar le plus utilisé au Japon. La stabilité de ses parfums, son fort rendement, sa croissance rapide font de ce cultivar un incontournable auprès des producteurs. La revers de la médaille, c’est que l’on assiste à une standardisation du goût et une vulnérabilité des théiers face aux maladies.

YUME WAKABA
Cultivar créé à Saitama.

YUTAKA-MIDORI
Il s'agit d'une mutation naturelle du cultivar Asatsuyu. On le retrouve souvent à Kagoshima et sa grande sensibilité au froid rend la production de ce thé ailleurs très difficile.



 
 

SOURCES:

Websites:

http://sommelier-the-japonais.blogspot.fr
http://thes-du-japon.com
http://hojotea.com
http://yasukakegawa.com
http://camellia-sinensis.com/carnet

Livres:
Le guide des thés du Japon, Valérie Douniaux
Thé: Histoires Terroirs, Saveurs, Maison de thé Camellia Sinensis
Thé vert , A la rencontre d'un art millénaire, Maison de thé Camellia Sinensis

Lionel
Avatar de l’utilisateur
Bourgeon Miraculeux
Bourgeon Miraculeux
 
Message(s) : 6109
Inscription : 02 Mar. 2013
Localisation : France, St Malo de Phily (35)

Re: Les cultivars des thé japonais

Message par Lionel » 03 Août 2013, 17:19

parents caractéristiques
しゅんたろう shuntaro ♀ 埼玉9号 × ♂ 枕F1-33422
おくゆたか okuyutaka
あさつゆ asatsuyu
ほくめい hokumei
ゆめわかば yumewakaba
さやまかおり sayamakaori
ふくみどり fukumidori
さえみどり saemidori yabukita x asatsuyu Il hérite de la douceur et de la couleur du second, et de l'équilibre et de la fraicheur du premier.
ゆたかみどり yutakamidori
やぶきた yabukita le plus cultivé
kôshun riche en coumarine
tsuyu hikari
inzatsu 131 très parfumé
samidori
sakimidori
goko pour gyokuro
okumidori
minami sayaka
musashikaori
okumusashi
shôju "très hâtif, sur les îles de Tanegashima et Yakushima
récolte dès fin mars"
sugiyama yaeho "très hâtif, shizuoka
Son nom fait référence à son créateur, Sugiyama Hikosaburô, le pionnier du développement des cultivars de théiers au Japon, plus célèbre pour la création au début du 20ème siècle du plus utilisé des cultivars du Japon : Yabukita. "
yamakai
le vide, c'est la base

Marion
Avatar de l’utilisateur
Moine
Moine
Message(s) : 637
Inscription : 05 Sep. 2013

Re: Les cultivars des thé japonais

Message par Marion » 06 Septembre 2013, 10:05

Merci Manuela pour ce très utile article sur les cultivars ! J'ai appris beaucoup de choses !

Circé
Avatar de l’utilisateur
Moine
Moine
Message(s) : 652
Inscription : 28 Jul. 2013
Localisation : Paris

Re: Les cultivars des thé japonais

Message par Circé » 06 Septembre 2013, 11:20

Merci Marion! C'est avec plaisir!

Samy
Avatar de l’utilisateur
Postulant
Postulant
Message(s) : 49
Inscription : 05 Sep. 2013
Localisation : Paris

Re: Les cultivars des thé japonais

Message par Samy » 07 Septembre 2013, 15:59

Très intéressant, merci!

Florent
Postulant
Postulant
Message(s) : 47
Inscription : 30 Jul. 2013
Localisation : Kashiwa / Japon

Re: Les cultivars des thé japonais

Message par Florent » 21 Septembre 2013, 11:20

Je pense a contraire que les cultivars sont la clé de la diversification des thés japonais (certains cultivars ayant des caractéristiques aromatiques vraiment particulières), mais en effet, le règne de Yabukita a crée une standardisation.
Néanmoins, le fait de n'avoir qu'un seul cultivar n'oblige pas nécessairement d'effectuer toute la récolte au même moment : le thé récolté a des moments différents donnera aussi des thés de qualités différentes.
Qu'est ce qui ralenti la diversification des cultivars ?
Il n'est pas toujours aisé d'obtenir des boutures. La mise en œuvre d'une nouvelles plantation prend du temps, de trois à cinq ans. A cultivars différents, méthodes de cultures et de malaxage différentes. Enfin, la difficulté a vendre a bon prix et en quantités les cultivars aux qualités particulières : ceux ci rentrent difficilement dans la composition d'un blend. On peut aussi citer justement l'instabilité de certains cultivars : par exemple donneront ils ou non cette année leur parfum si spécial ?

Le sujet des cultivars est la chose qui m'a le plus passionné et donner l'envi d'entrer plus profondément, dans univers du thé japonais. J'ai alors boudé les Yabukita, trop communs, mais avec le temps, j'ai aussi compris les raisons qui ont fait son succès : il donne des thés magnifiques, surtout en montagne, surtout peu étuvé. En revanche, il me semble en effet qu'il ne convient guère aux grandes cultures de plaine pour fukamushi. Pourtant ces dernières sont la majorité aujourd'hui, d'où nécessité de trouver bonnes alternatives a Yabukita.

David
Avatar de l’utilisateur
Kensui
Kensui
   
Message(s) : 16349
Inscription : 02 Mar. 2013
Localisation : Rennes

Re: Les cultivars des thé japonais

Message par David » 21 Septembre 2013, 11:57

C'est très intéressant. Je discutais il y a quelques mois encore avec un professionnel dans une boutique qui me disait que les autres cultivars étaient un effet de mode, un truc pour faire vendre. Qu'il ne fallait pas croire ce qu'on lisait sur "blogs" (bon, là j'ai lutté pour garder mon sérieux) que c'était juste des arguments commerciaux comme le thé minceur, etc.

Le Yabukita semble vraiment ancré dans l'inconscient collectif. Je suis trop néophyte pour me prononcer, mais le fait d'avoir différents cultivars me semble une richesse dont il serait idiot de se passer. Et puis, un bon petit Koshun ou Asatsuyu, hmm... Cela dit, je pense voir de quels thés tu veux parler quand tu évoques les yabukita de montagne peu étuvés, et... j'adore ça !

Comme pour tout, il faut de la diversité !

Florent
Postulant
Postulant
Message(s) : 47
Inscription : 30 Jul. 2013
Localisation : Kashiwa / Japon

Re: Les cultivars des thé japonais

Message par Florent » 21 Septembre 2013, 14:34

Que les cultivars puissent être un argument de vente, oui, bien sûr, mais juste une mode non : 99,9 % des consommateurs ici au Japon n'ont aucune idée de cette réalité (au Japon, beaucoup on entendu parler de Yabukita, mais personne ne sais de quoi il s'agit, certains pensent que c'est un thé très rare de grande qualité, ce qui était vrai il y a 50 ans quand l'utilisation des cultivars a commencer a ce répandre (n'oublions pas que le consommateur moyen de thé au Japon à plus de 60 ans)). Si le cultivar pouvait devenir une mode, quel pas en avant !
En revanche il est certain que nombre de cultivars n'ont pas de particularités réellement nettes du point de vu gustatif, mais il faut aussi voir ce qu'ils apportent a l'agriculteur (résistance au froid, insectes, maladie, etc).
Après, toute particularité est nécessairement un argument de vente, une offre de choix, d'alternative...... mais comparer cela au "thé minceur" c'est insultant pour tous les chercheurs et agriculteurs qui travaillent avec ardeur sur ces cultivars, sans forcément en tirer profit !
On peut argumenter sur le fait que ces cultivars n'ont d'intérêt que pour les maniac, les geeks du thé que nous sommes, et de la même manière il est vrai que assez peu de gens regardent le cépage quand ils achètent du vin. C'est une composante de ce qui fait un thé, cela intéresse ou non.
(je serai curieux de savoir, en PM, qui tient ce genre de discours)

Tsubo
Avatar de l’utilisateur
Vénérable Maocha
Vénérable Maocha
   
Message(s) : 9503
Inscription : 05 Sep. 2013
Localisation : Paris ... ou presque ...

Re: Les cultivars des thé japonais

Message par Tsubo » 22 Septembre 2013, 09:44

Très instructif, merci à Manuela pour son travail de recensement, mais aussi à Florent ( tu vois que tu as plein de choses à nous faire partager ! )

David
Avatar de l’utilisateur
Kensui
Kensui
   
Message(s) : 16349
Inscription : 02 Mar. 2013
Localisation : Rennes

Re: Les cultivars des thé japonais

Message par David » 12 Décembre 2013, 13:21


Elise
Avatar de l’utilisateur
Bushi
Bushi
Message(s) : 1600
Inscription : 16 Feb. 2016
Localisation : Genève, Suisse

Re: Les cultivars des thé japonais

Message par Elise » 19 Août 2017, 09:08

Enregistrement du nouveau cultivar "Seimei" (2017)
http://www.naro.affrc.go.jp/english/topics/075576.html
IMG_8019.JPG

IMG_8020.JPG

IMG_8021.JPG
『茶禅一味』

David
Avatar de l’utilisateur
Kensui
Kensui
   
Message(s) : 16349
Inscription : 02 Mar. 2013
Localisation : Rennes

Re: Les cultivars des thé japonais

Message par David » 19 Août 2017, 11:04

Merci de l'info. Là on est vraiment dans le cultivar développé à des fins commerciales on dirait...