Les régions de production du thé japonais

Lionel
Avatar de l’utilisateur
Bourgeon Miraculeux
Bourgeon Miraculeux
 
Message(s) : 6109
Inscription : 02 Mar. 2013
Localisation : France, St Malo de Phily (35)

Les régions de production du thé japonais

Message par Lionel » 11 Mars 2013, 11:09

L'archipel du Japon est composé de 4 îles principalement, du Sud vers le Nord : Kyûshû, Shikoku, Honshu et Hokkaido. Nous allons passer ici en revue les principales régions de production de thé, en décrivant le milieu (sol, climat, relief) et son impact sur les thés produits localement, l'importance relative de chaque région dans la production nationale, et leurs spécificités.


japan-map 主要生産県2.jpg


Kyûshu

Sa position géographique lui offre un climat plutôt chaud et humide, ce qui permet une croissance longue des théiers, et donc des récoltes nombreuses sur l'année.
Le thé produit à Kyûshû est considéré comme doux, sucré, épais, avec cette saveur "umami" caractéristique, et de consistance épaisse. On y trouve une grande diversité de thés, mais en tendance davantage de fukamushi-cha, sencha à étuvage profond, ce qui conduit à des feuilles fragmentées.
Une des particularités de l'île est la forte présence de kamairi-cha.

Les principaux terroirs de Kyûshû sont (du Sud au Nord) :
- Kagoshima : le plus connu, environ 20% de la production nationale, seconde région après Shizuoka.
- Kumamoto, Miyazaki : régions entre autres marquées par une présence traditionnelle de kamairicha, fabriqués ici selon la méthode dite Aoyanagi-shiki, où le wok dans lequel a lieu l'arrêt de l'oxydation des feuilles est placé à l'horizontale.
- Saga et Nagasaki : thé vendu sous l'appellation Ureshino, régions dans lesquelles la tradition du kamairicha fait appel à un wok incliné pour stopper l'oxydation des feuilles.
- Fukuoka (Yame-cha) réputé pour ses Gyokuro, qui assure 50% de la production japonaise de ce type de thé.

On trouve sur Kyûshû une grande diversité de cultivars, Yabukita représentant à lui seul tout de même 40% des surfaces. On peut citer Asatsuyu, Okuyutaka, Okumidori, Minami Sayaka, Saemidori, Yutakamidori etc...


IMG_2526.JPG

Premier temple zen construit par Yosai (Eisai) en 1195, notamment connu pour avoir introduit le thé au Japon, plantant quelques graines dans l'enceinte de ce temple et sur le Mont Sefuri.



Kyûshû est célèbre pour sa proximité géographique avec la Chine, ce qui en fait le berceau de la culture du thé au Japon, importé depuis la Chine. Même si l'on trouve à Kyûshû des théiers très anciens dont on ne connait pas l'origine, c'est sur le Mont Sefuri, entre Fukuoka et Saga, que le moine Eisai de retour de Chine aurait implanté les premiers théiers en 1191, marquant ainsi le vrai départ, durable, de la culture du thé au Japon.


Uji et Kyôto

Région située au centre de l'île principale de Honshu. Zone dans les terres, altitude supérieure à Kyûshû. Uji est probablement la région qui évoque le plus le thé japonais, mais elle ne représente que 3% de la production nationale aujourd'hui. Le thé de Uji ne provient que très de la ville de Uji elle-même, mais du département de Kyôto, ainsi que de Nara et Shiga.

Uji est célèbre pour ses Gyokuro, dont elle assure la moitié de la production du Japon.


Shizuoka

Région dominée par la prestigieuse présence du Mont Fuji...Elle bénéficie d'atouts indéniables pour produire un thé de haute qualité : altitude, cours d'eau à proximité, industrie du thé performante. Shizuoka produit 40% du thé japonais.

Shizuoka est réputée pour ses futsumushi sencha de grande qualité : feuilles de montagnes plus épaisses qu'en plaine, elles exhalent un extraordinaire parfum de fleurs, et offrent une liqueur d'une légère astringence qui donne du relief. Malgré cela, aujourd'hui Shizuoka évoque sûrement davantage les fukamushi produits en plaine, notamment le thé de Kakegawa qui a connu un boom il y a 2 ou 3 ans. Cette production est bien plus importante en quantité que celle des montagnes.

Shizuoka est non seulement le centre de production le plus important du Japon, mais aussi le plus grand centre de distribution, son marché regroupant des thés de tout le pays. C'est également un point central pour la recherche, les connaissances et l'étude des techniques relatifs à la culture du thé.

On y trouve les fameux terroirs Hon.yama, Tenryû et Kawane, d'où sont issus pour beaucoup d'amateurs les meilleurs thés du Japon.

P1080607(1).JPG


Saitama

Nord de Tokyô. Thé de Sayama.
Région presque anecdotique puisqu'elle ne représente "que" 2.5% de la production nationale, elle est connue pour ses thés au goût fort, doux et sucré, caractéristiques issues d'une méthode de fabrication particulière, marquée par une phase finale de séchage appuyée (appelée "hi-ire"). Le climat y est plus frais que dans les autres zones productrices, les récoltes donc moins nombreuses et les cultivars adaptés pour résister au froid, on peut citer le Sayama-kaori.

dsc_325822.jpg



Enfin et pour être complet, citons le département de Niigata et son thé de Murakami, comme limite Nord de la production de thé au Japon. La production y est très limitée et le nombre de ses producteurs peut se compter sur les doigts de la main !


(Article inspiré du Guide des thés du Japon - Valérie Douniaux.)
le vide, c'est la base

Elwe
Avatar de l’utilisateur
Disciple
Disciple
Message(s) : 416
Inscription : 13 Dec. 2013

Re: Les régions de production du thé japonais

Message par Elwe » 10 Juillet 2014, 08:14

Pour compléter le tableau je vous fait une liste des différentes "appellations" de thés japonais.
Je complèterais les informations pour les thés au fur et à mesure.


Région du Kantō

Préfecture de Tochigi
-Thé de Kurobane
Préfecture d'Ibaraki
-Thé de Sashima
-Thé d'Okukuji
Préfecture de Saitama
-Thé de Chichibu
-Thé de Sayama
Préfecture de Tōkyō
-Thé de Tōkyō Sayama
Préfecture de Kanagawa
-Thé d'Ashigara

Région du Chūbū

Préfecture de Niigata
-Thé de Murakami
Préfecture de Yamanashi
-Thé de Nanbu
Préfecture de Nagano
-Thé de Nagano Tenryū
Préfecture de Tōyama
-Thé Bata bata
Préfecture d'Ishikawa
-Thé Kaga bōcha
Préfecture de Gifu
-Thé de Shirakawa
-Thé d'Ibi
Préfecture d'Aichi
-Matcha de Nishio
-Thé Shinshiro
Préfecture de Mie
-Thé d'Ise
-Thé de Suizawa
-Thé de Watarai
Préfecture de Shizuoka
-Thé de Shizuoka
-Thé de Kawane
-Thé de Kakegawa
-Thé Tenryū
-Thé de Honyama
-Thé de Shimizu
-Gyokuro d'Asahina
-Thé de Enshūmori

Région du Kinki

Préfecture de Kyōto
-Thé d'Uji
-Kyōbancha
Préfecture de Shiga
-Thé d'Asamiya
-Thé de Tsuchiyama
Préfecture de Nara
-Thé de Tsukigase
-Thé du Yamato
Préfecture de Wakayama
-Thé de Kawazoe
Préfecture de Hyōgo
-Thé de Tanba
-Thé de Mōshi

Région du Chūgoku

Préfecture d'Okayama
-Thé de Kaita
Préfecture de Tottori
-Thé de Daisen
-Thé Mochigase
Préfecture de Shimane
-Thé d'Izumo
Préfecture de Yamaguchi
-Thé d'Ono

Île de Shikoku

Préfecture de Tokushima
-Awa bancha
-Kancha
Préfecture de Kagawa
-Thé de Takase
Préfecture d'Ehime
-Thé de Tomisato
-Thé Shingū
Préfecture de Kōchi
-Thé de Tosa
-Thé go-ishi

Île de Kyūshū

Préfecture de Fukuoka
-Thé de Yame
-Thé de Hoshino
Préfecture de Saga
-Thé d'Ureshino
Préfecture de Nagasaki
-Thé de Sonogi
-Thé de Sechibaru
-Thé de Gotō
Préfecture de Kumamoto
-Thé de Kumamoto
-Thé de Yabe
-Thé de Takema
Préfecture d'Ōita
-Thé de Yabakei
-Thé d'Inbi
Préfecture de Miyazaki
-Thé de Miyakonojō
-Kama-iri de Takechiho
-Kama-iri de Gokase
Préfecture de Kagoshima
-Thé de Kagoshima
-Thé de Chiran
-Thé d'Ei

Okinawa
-Thé Yanbaru

Elwe
Avatar de l’utilisateur
Disciple
Disciple
Message(s) : 416
Inscription : 13 Dec. 2013

Re: Les régions de production du thé japonais

Message par Elwe » 10 Juillet 2014, 08:23

Lionel a écrit :Kyûshû est célèbre pour sa proximité géographique avec la Chine, ce qui en fait le berceau de la culture du thé au Japon, importé depuis la Chine. Même si l'on trouve à Kyûshû des théiers très anciens dont on ne connait pas l'origine, c'est sur le Mont Sefuri, entre Fukuoka et Saga, que le moine Eisai de retour de Chine aurait implanté les premiers théiers en 1191, marquant ainsi le vrai départ, durable, de la culture du thé au Japon.


C'est ma spécialité donc j'apporte des précisions.
Je ne sais pas ce que tu appelles par berceau mais Kyūshū n'a pas eu pendant une grande partie de l'histoire du thé une grande importance à part la légende du Mont Sefuri. Le berceau comme très souvent au Japon cela reste quand même la région du Kansai.
Ensuite l'histoire de Yōsai est mis à mal depuis quelques années déjà puisqu'il est prouvé que le thé - qui serait arrivé au plus tard au 9e siècle - n'a jamais disparu de l'archipel et continuait à être produit pour les besoins de certaines cérémonies bouddhiques à Kyōto et comme plante médicinale pour l'empereur.

Étienne
Avatar de l’utilisateur
Gourou
Gourou
Message(s) : 3297
Inscription : 17 Feb. 2014
Localisation : Paris

Re: Les régions de production du thé japonais

Message par Étienne » 10 Juillet 2014, 08:43

Merci pour la liste (je vais t'en prendre un de chaque stp) et pour toutes ces précisions !

JMB
Avatar de l’utilisateur
Feuille de Thé
Feuille de Thé
Message(s) : 7098
Inscription : 05 Sep. 2013

Re: Les régions de production du thé japonais

Message par JMB » 10 Juillet 2014, 09:37

Eh bien voilà la prochaine OST : un échantillon de chaque.
David, fait réviser la machine à faire des sachets avant ;-)
Chef de produit thé nature chez Lippetonne and cie

David
Avatar de l’utilisateur
Kensui
Kensui
   
Message(s) : 16349
Inscription : 02 Mar. 2013
Localisation : Rennes

Re: Les régions de production du thé japonais

Message par David » 10 Juillet 2014, 12:40

mince, machine cassée... quel poisse !!

un immense merci Elwe !

JMB
Avatar de l’utilisateur
Feuille de Thé
Feuille de Thé
Message(s) : 7098
Inscription : 05 Sep. 2013

Re: Les régions de production du thé japonais

Message par JMB » 10 Juillet 2014, 13:40

On peut se limiter à 1 de chaque préfecture, si cela peut t'arranger ;-)
Chef de produit thé nature chez Lippetonne and cie

Elwe
Avatar de l’utilisateur
Disciple
Disciple
Message(s) : 416
Inscription : 13 Dec. 2013

Re: Les régions de production du thé japonais

Message par Elwe » 28 Avril 2015, 15:21

Le thé d'Uji (villes et districst d'Uji, Hachiman, Kyōtanabe, Jōyō, Ujitawara, Wazuka, Minami yamashiro et Kizugawa) vient d'être classé au patrimoine national, première étape avant une demande de classement au patrimoine mondial de l'humanité. ^^